3 habitudes pour être plus serein au travail

Mieux vivre au travail, c’est aussi prendre de bonne habitudes

Bien remplir ma mission au travail

Si je suis ici au travail comme salarié de mon entreprise, c’est que j’ai passé un contrat avec mon employeur. Et même si les conditions trouvées avec le temps ont pu changer, c’est ce contrat qui fait la base de notre relation (moi et lui).

Voilà les données du problème.

Mon employeur me paye pour effectuer une mission ou un travail. Nous sommes tombés d’accord sur les terme du contrat. Ma priorité N°1 à partir de là, c’est tout simplement de faire ce que ce contrat me demande de faire. C’est bien pour ça que je suis là. Tout le reste, devrait donc passer au second plan, tant que ma mission n’est pas faite.

On peut me reprocher de ne pas faire mon travail ou de mal le faire. Mais on ne peut pas vraiment me reprocher autre chose qui ne serait pas lié à ce dernier. A moins d’avoir un comportement gênant pour les autres, bien sûr.

Alors la première de toutes les (bonnes) habitudes à prendre est d’essayer de toujours faire son job. Et en ce qui me concerne, j’essaie de toujours faire en sorte que mon chef soit content de moi.

Car si celui-ci est content de moi, alors il me laissera tranquille, il me fera confiance et me donnera plus de libertés, voire il me donnera de nouvelles responsabilités, de nouveaux sujets à traiter, et si ça peut éviter la routine, c’est toujours ça de pris. Lire la suite

Le masque au travail

Quel masque portez vous au travail ?

Le masqueYoung dit du masque : »Le masque nous aide à préserver la part la plus intime de nous-mêmes tout en établissant des relations avec les autres de manière à pouvoir vivre en société ». Il a d’ailleurs rapporté que la personne est le masque qu’elle porte.

Chacun de nous porte un masque au travail

Comme les acteurs, nous avons tous un rôle à tenir. La différence, est nous n’avons qu’un seul rôle, celui que nous occupons dans nos fonction tous les jours, employé, cadre, fonctionnaire, ingénieur, manager ou patron.

Pour tenir ce rôle nous avons  tous un masque, le masque du rôle en question. Vous avez sûrement remarqué ces femmes qui se maquillent chaque matin et prennent presque une demi heure, parfois plus pour refaire leur masque.

Et oui, car il s’agir d’un masque. Beaucoup d’entre elles vous diront qu’elle ne pourraient pas sortir sans ce maquillage, sans leur masque. Ce masque là fait partie de leur identité. Pour les hommes, c’est la même chose. Chacun va au boulot avec une parure, plus ou moins sophistiquée, plus ou moins affirmée ou soignées.

Et cette parure fait notre masque au travail. On peut même le voir comme un déguisement utile et même indispensable pour être le mieux possible dans son environnement de travail.

Toujours en représentation au travail et ailleurs

Oui, vous l’avez compris, nous sommes au travail en représentation constante… à moins que vous ne travailliez seul, sans collègues, mais c’est plutôt rare.

En réalité, nous sommes en représentation dès que quelqu’un se trouve à nos côtésNous portons tous un masque au travail… collègues, patron, familles, conjoint ou conjointe, amis… et nous tenons un rôle auprès de chacun d’entre eux. Attention, tenir un rôle ne veut pas dire ne pas être soi même. Vous jouez là votre propre rôle bien sûr.

Vous avez d’ailleurs sans doute remarqué des personnes de votre entourage qui sont tellement en représentation que cela en devient grotesque… Ils en font trop, un peu comme un mauvais acteur qui sur-joue.

La question est donc de prendre conscience de ce rôle et de ce masque tout en restant vous même, mais pas de surjouer bien sûr.

Prendre conscience de porter un masque

il faut savoir que tout le monde n’a pas forcément conscience de porter un masque, ni même de jouer un rôle… le sien. Il y a ceux qui ne le savent pas… et il y a ceux, moins nombreux qui le savent, en particulier ceux qui ont eu la chance de faire un peu de théâtre ou d’expression corporelle.

En observant bien les choses, on se rend compte que prendre conscience de son masque, c’est aussi se donner la possibilité de le modifier. Vous l’avez sans doute remarqué, certains au travail ont un look ou une allure tellement figée qu’il font presque de la peine à voir. Certains s’enferment même dans une image qui ne les aide pas à s’ouvrir, bien au contraire.`

Alors que d’autres réussissent à faire preuve d’un peu de variété dans leur personne, sans pour autant devenir excentrique. Varier les plaisir, changer de masque ou plutôt en changer certains aspect, permet de trouver un peu plus de liberté dans un cadre parfois très strict d’un travail où il devient plus facile de s’enfermer… que de s’ouvrir. Imaginez par exemple un visage triste et fermé qui tout d’un coup se met à sourire alors que ce n’est pas du tout dans son habitude. Le changement est très impressionnant. Il contraste tellement avec ce que les autres sont habitués à voir de vous, qu’ils risquent fort d’en être surpris… positivement.

Hors, vous l’avez deviné. Le but du jeu ici est bien de s’ouvrir pour mieux vivre au travail. Car plus l’on s’enferme, moins on trouve de liberté là où l’on se trouve.

Prenez conscience de votre masque, tranquillement, pensez-y de temps à autre. Vous verrez que vous remarquerez de petites choses auxquelles vous ne prêtiez pas attentions, jusqu’ici… de petites choses que vous pourrez améliorer parfois très simplement.

Le bon, le mauvais masque

Mais alors y a-t-il un bon ou un mauvais masque. La question est pourquoi avons nous un masque ? C’est tout simple, vivre, être, c’est porter un masque pour transmettre aux autres qui on est ou qui on voudrait être.

Certains d’entre nous portent un masque et se construisent un rôle inconsciemment pour ne pas montrer aux autres qui ils sont réellement. Par exemple pour mieux entrer dans le moule de tel ou tel emploi, de telle out elle communauté se disent-ils.

D’autre au contraire sont plus « vrais que nature ». Dans les deux cas il s’agit d’un masque. Le masque peut très bien ne pas cacher qui on est, et au contraire, le laisser voir, le mettre en valeur.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais masque. Il se peut parfois que notre masque soit juste trop en décalage avec qui on est mais c’est tout. dans ce cas, le décalage se voit et il est perçu des autres. Les gens qui font trop d’efforts à être paraître quelqu’un d’autre en général, on les voit de loin. Par exemple, les hommes politiques ont souvent un masque qui dit le contraire de ce que le corps ou leur être dit. On en perçoit le décalage et étrangement cette contradiction fait qu’on a du mal à les croire. A juste titre, car dans ce cas le masque et la personne envoient des signaux contradictoires, autrement dit, l’un des deux vous ment.

Young  rapporté que la personne était ou devenait le masque qu’il ou elle porte.

Crédit photo (creative commons) : Lorenia

Vous avez pris conscience de votre masque. Cela vous a permis d’améliorer quelque chose de concret dans votre image. Faites nous en part dans les commentaires

Ma meilleure méthode pour gagner du temps

Gagner du temps, c’est gagner en liberté et en résultats

Le temps est ce que nous avons de plus précieux

Gagner du temps - le nerf de la guerreNous l’avons tous en quantité limitée. La question à partir de là devient comment utiliser ce temps de la meilleure manière possible pour que j’en profite le plus et surtout le mieux possible.

Je suis toujours dans l’action ou disons le plus possible. C’est déjà un premier pas. Et rassurez-vous ça n’empêche pas de réfléchir à ce que l’on fait, ça permet surtout d’avancer.

Cela me permet de faire un maximum de choses dans la journée tout en m’occupant de différents projets. Alors, plus je gagne du temps, plus je peux avoir du temps pour autre chose et entre autre pour mes passions.

Avant d’aller plus loin, en gagnant du temps, tout le monde peux obtenir pas mal de choses intéressantes… comme par exemple : Lire la suite

Mieux gérer votre budget

Mieux gérer votre budget pour respirer mieux

Un budget bien gérer permet de retrouver La liberté

Vous gagnez votre vie et votre salaire est juste, très juste, trop trop juste. Y’en a mare ! Il y a tellement de choses que vous aimeriez faire, tellement de choses que vous voudriez acheter pour améliorer votre confort ou encore votre bien être.  Mais décidément, vous ne gagnez pas assez. Rien que pour assurer le minimum pour vivre, c’est compliqué, les fins de mois sont toujours dans le rouge. Que faire !

Dans cette situation on veut vraiment changer les choses pour :

  • Gagner en liberté
  • Gagner en sécurité
  • Se sentir plu fort
  • Reprendre confiance en soi
  • Se sentir mieux dans sa vie personnel et au travail
  • Reprendre un projet abandonné (vacances, déménagement…) Lire la suite

La ou les respirations conscientes

La respiration consciente, point de départ d’une posture sûre

Votre respiration est au centre de votre personne – autant qu’elle soit consciente non ?

La respiration est très importante. Elle conditionne votre posture et tellement plus d’ailleurs. Elle peut même contribuer à changer votre image selon que votre respiration est totalement inconsciente, semi consciente, ou consciente.

Respiration conscientePlus votre respiration est inconsciente, plus votre posture risque d’être elle aussi subie, avachie, molle. A l’opposé, plus votre respiration est consciente, plus votre posture devient « active », ferme, énergique.

Au bureau, rester en position assise devant son ordinateur peut à la longue générer un mal de dos, des douleurs corporelles diverses, vous figer dans une posture toute relâchée et finalement, l’image que vous donnez n’est pas très valorisante. Vous paraissez mou, comme dévitalisé. Vous n’avez clairement rien à y gagner… ni admiration de vos collègues, ni la santé. Lire la suite

Le chien tenu par une corde

Le chien tenu par sa corde

Imaginez un chien tenu par une corde, elle même solidement attachée à un piquet. Prenons une corde de 3 mètres de longueur ou peu importe, mais disons assez courte. Le chien peut librement circuler tout autour du piquet avec une limite… la longueur de la corde. Il ne peut donc pas s’éloigner de plus de trois mètres par rapport au piquet.

Selon la manière dont le chien voit sa situation, le chien peut paraître prisonnier ou libre de faire ce qu’il veut.

Les règles sont simples. Elles sont clairement définies. il y a une limite qu’il ne peut franchir. A partir de là, le chien peut choisir soit de respecter les règles, soit au contraire de les refuser. Regardons ce qu’il se passe dans ces deux cas là. Lire la suite

La timidité en entreprise, défaut ou qualité ?

Le syndrome du timide en entreprise

Parfois, être timide en entreprise, c’est pas forcément ce qu’il y a de mieux, à moins de viser une bonne planque. Le timide, c’est celui qui a peur de se montrer, peur d’essayer, peur d’aller vers les autres. Les simples rapports humains sont compliqués pour lui (ou elle).

Être timide, n’est pas forcément une tare

Évidemment, on préfère peut être, quitte à choisir, se mettre un peu en avant.  Un peu, pas trop, juste ce qu’il faut pour être visible à la hauteur de ses talents. Facile, à dire… en attendant on est timide et certains le sont parfois beaucoup plus que d’autres.

La timidité en entreprise, ça peut s'arrangerUn ou une timide aura plus de mal à se mettre en avant, à faire parler de lui ou elle, a se vendre… etc.

Alors forcément, il y a ceux qui ne le sont pas qui passent devant, qui prennent les meilleures places parce que eux, savent comment se vendre et n’hésitent pas à le faire.

Un ou une timide aura plus de mal à se mettre en avant, à faire parler de lui ou elle, a se vendre… etc.

Pourtant, des timides, il y en a partout. 80% des gens se déclarent être timide ou avoir été timide un jour. Parmi ces timides, il y a aussi de grands hommes de l’histoire, écrivains, poètes, historiens, médecins, scientifiques…

Vous êtes timides ? Regardez-donc cette superbe petite vidéo sur la timidité. Elle devrait vous remonter le moral.

Vaincre sa timidité en entreprise

La timidité est souvent un état que l’on a, et que l’on emmène partout avec soi. On est comme ça. Comme le dit très bien la vidéo, seuls les timides savent le prix à payer. Pourtant, la timidité n’est pas un état définitif.

Beaucoup de personnes que l’on croise et même à des postes importants, disent avoir été timide. Avant… ils étaient timide. C’est donc que ça peut s’arranger. Oui, mais comment ?

Ces personnes vous diront aussi que pour vaincre leur timidité, ils ont du faire un travail sur eux même, un travail qui parfois peut durer plusieurs années, mais un travail par lequel ils finissent par retrouver une plus grande liberté dans leur vie au travail, comme dans leur vie de tous les jours. Ils finissent même par saisir des opportunités au vol qu’ils n’auraient pas saisi lorsqu’ils étaient timide.

Quelques pistes pour vaincre sa timidité

Malgré la vidéo plutôt positive, en travaillant votre timidité, vous aurez probablement beaucoup à gagner. Il y a plusieurs manières de faire car malheureusement, il n’y a a pas de recette miracle. Voici quelques pistes qui peuvent vous aider à suivre ou à ne pas suivre selon vos affinités.

  1. Suivre une psychothérapie peut vous faire comprendre les cause profondes de votre timidité. Et croyez moi, ce type de travail est irremplaçable.
  2. Prendre des cours de théâtre peut vous permettre d’être plus à l’aise avec les autres et en public, plus à l’écoute.
  3. Prendre des cours de prise de parole en public peut aussi vous aider si vous pensez que c’est plus dans ce que vous recherchez.
  4. Faire un sport collectif, vous aidera à être plus en interaction avec les autres, autrement dit, moins isolé, ça vous aidera aussi.
  5. Faire un art martial est aussi excellent pour mieux être à l’écoute des autres et mieux interagir avec eux.
  6. Faire du chant. Et oui, le chant est une manière de faire sortir votre voix, de vous exposer, hors c’est précisément ce que vous avez du mal à faire.
  7. Faire des séances de massage. Et oui, là aussi, le massage vous aidera à reprendre connexion avec vous même et surtout à vous détendre.

Bref vous l’aurez compris, la timidité peut parfois être liée à un stress, parfois à un traumatisme et parfois tout simplement à un manque d’habitude. Plus vous éliminerez les causes de ce stress, l’impact de ce traumatisme et plus vous prendrez l’habitude de sortir de votre coquille, moins vous serez timide à long terme.

Si vous ne vous attaquez qu’aux effets, alors vous aurez des effets à court terme. Le mieux est vraiment de s’attaquer aux cause, de revenir aux origines même de cette timidité, même si c’est un peu plus long. Les effets en seront bien plus importants et durables.

Il vous appartient de suivre l’un ou l’autre de ces pistes. Si j’avais une recommandation à vous faire, ce serait de choisir une combinaison entre ces pistes là. Car la timidité est souvent tenace et il ne faudra pas lésiner sur les moyens. L’essentiel est que la solution que vous retenez vous plaise, voir même vous amuse, car quand c’est le cas, vous avez le maximum de chance de votre côté.

Vous avez réussi à vaincre votre timidité en travaillant sur vous même. Comment avez vous fait ? Dites le nous dans les commentaires. Merci

Vous êtes unique !!

Vous êtes unique, mais en quoi ?Vous êtes le ou la seul(e) et l’unique !!

C’est peu de le dire, mais c’est important. Certains ont semble-t-il oublié qu’ils sont unique. Ils sont devenus « comme les autres », c’est à dire, dans la norme, résignés, passifs et j’en passe. Ils subissent leur vie plutôt que de la mener réellement.

Et si vous me dites qu’être dans la norme n’est pas forcément un problème, alors je suis plutôt d’accord, mais par contre, la résignation et la passivité, ça, c’est embêtant… et ça se paye ! Lire la suite

Qui fréquentez-vous au travail ?

Avec qui a-t-on tendance à passer du temps au travail ?

Il y a les collègues et il y a ceux que l’on préfère fréquenter

Qui fréquentez-vous ?Sans le savoir, nous préférons être  avec certaines personnes, plus qu’avec d’autres au travail, pendant les pauses, pendant le déjeuner, à la machine à café, et en toute occasion où l’on trouve un peu de temps libre.

Il se peut que se tissent d’ailleurs des relations d’amitié au travail, pourquoi pas. Vous avez dit temps libre. Umm, mais attention, vous êtes au travail. Alors n’oubliez pas que vous êtes là pour travailler et pour rendre des résultats, pas pour copiner avec un tel ou une telle. C’est là, la raison principale de votre présence ici.

N’empêche que dans la vie et au travail y compris, on a plutôt tendance à traîner avec ceux qui nous renvoient une image positive de nous même. Nous préférons de même passer du temps avec les personnes qui ont ont nos qualités ou qui ont des qualités que nous aimerions avoir.

A contrario, on a tendance à fuir tous ceux qui nous renvoient une image négative de nous même, nos défauts, nos imperfections. Jusque là, c’est du bon sens. Lire la suite

Pourquoi adopter les codes ?

Adopter les codes – facteur majeur d’intégration à l’entreprise

Avez vous adopté les codes de votre entreprise ?

Vous êtes dans une entreprise ou dans une structure qui joue un rôle à jouer dans la société. Cette entreprise ou structure à un historique, un présent et des objectifs pour l’avenir, une raison d’être et des valeurs.

Les codes au travail

Cet ensemble impose à tous les employés de suivre une ligne de conduite, d’adopter les codes. Adopter les codes de son employeur, c’est tout simplement accepter de lui parler dans son langage.

Adopter les codes, c’est aussi accepter de parler le langage de vos collègues. Car au travail, vous êtes en équipe. Tout le monde est sur le même bateau, même si vous ne travaillez pas directement avec chacun d’entre eux, tout le monde va dans le même sens : faire que l’ensemble soit rentable et permette à chacun de vivre de son travail. Lire la suite